Posté le 7 Septembre, 2011 par Simon Pulman et traduit par Hervé. L’article original est ici.

L’un des cotés intéressants de la récente explosion d’intérêt pour les plates-formes de storytelling et de construction d’IP transmédia est le nombre de cours disponible dans les universités des Etats-Unis et à l’étranger. Deux des chefs de file du domaine, Henry Jenkins et Lance Weiler, enseignement cet automne et ont été assez généreux pour mettre  leurs programmes de cours en ligne à la disposition du grand public.

Le programme du cours d’Henry Jenkins à l’USC, Transmedia Entertainment, est disponible ici. Le grand public peut ne pas être en mesure d’apprécier à sa juste valeur la pléiade de conférenciers qu’Henry a invité, mais en étudiant les sujets traités et la liste de lecture, ils peuvent avoir une idée des principaux développements dans le domaine . Jeff Gomez était présent au cours qui a eu lieu en Californie , il y a quelques semaines et a été ravi par la taille et l’enthousiasme de la classe.

Lance Weiler fait son cours : Building Storyworlds: The Art, Craft, and Biz of Storytelling in 21c , à Columbia pour la première fois. Lance a évidemment mené un grand nombre de conférences et d’ateliers dans le passé, et a développé une expertise dans un équilibre entre la structure et la participation. Je suis sûr que ce sera une précieuse et inoubliable expérience pour les élèves qui auront la chance de participer. Comme avec Henry, vous pouvez suivre la liste de lecture. Il déclare également qu’il a décidé « d’ouvrir » son processus d’enseignement, donc le public sera vraisemblablement en mesure de suivre les projets et les pensées mis en ligne par les étudiants sur le Tumblr de la classe.

Sur la base des deux programmes, nous pouvons faire deux observations :

  1. La première est que texte de Frank Rose : The Art of Immersion s’est rapidement imposé (aux côtés de Convergence Culture de Henry Jenkins) comme un texte absolument indispensable pour toute personne intéressée sur la façon dont les industries des médias et du divertissement sont dirigés. Je ne pense pas que le livre soit une formule magique, il se concentre davantage sur l’endroit d’où nous venons que celui où nous allons, et son impact à long terme sera évalué par la façon dont les gens peuvent construire avec succès sur les études de cas qu’il présente . Néanmoins, je pense que c’est un préalable pour quiconque travaille dans le grand monde du transmédia, des nouveaux médias, du développement d’IP, et la distribution numérique. Henry et Lance ont évidemment le même sentiment.
  2. La seconde observation est que les deux cours ont de légères différences. Avec sa mission de «suivre un mème» et projection du film « Tout est un Remix», le cours de Lance laisse une sensation un peu plus indépendante et progressiste. Le cours où il prévoit d’enseigner sur le thème de « valeur du prototypage rapide et d’apprendre à embrasser l’échec » se révélera particulièrement précieux si les étudiants envisagent de travailler sur Madison Avenue, à Hollywood, ou dans la Silicon Valley.

Le cours d’Henry est, comme on pouvait s’y attendre étant donné son public, axé sur les compétences les plus demandées à Hollywood. En particulier, il semble destiné à initier les étudiants aux compétences dont ils ont besoin pour aller dans le système de studio d’Hollywood, aider à construire des franchises et à générer de la valeur. Avec les nombreux secteurs de l’industrie du divertissement qui licencient (en particulier la distribution à domicile traditionnelle), je pense qu’il est intéressant q’Henry mette les étudiants sur une voie qui possède des perspectives de carrière solide. En aparté, c’est merveilleux de voir que les thèses de doctorat de Geoffrey Long, Christy Dena, et Ivan Askwith sont citées. Ils doivent être fier de savoir que leur travail acharné se révèle précieux pour ceux qui les suivent.

Si j’avais une critique commune à propos des deux cours, ce serait peut-être qu’il y a une couverture insuffisante de la négociation, des contrats et des modèles de revenus que le transmédia (sous toutes ses formes) nécessite. C’est quelque chose que les agences et les département des affaires vont peu à peu à accepter; tout étudiant qui a quitté un programme de ce type avec une solide compréhension posséderait un avantage concurrentiel énorme.

Dans l’ensemble cependant, ceci promet d’être deux classes extraordinaires, enseigné par deux leaders dans le domaine très intelligents. Je vous recommande, si vous avez le temps, de les suivre et  d’essayer de combler les lacunes que vous avez découvert de leurs listes de lecture. Je vais certainement faire la même chose.

L’un des encadrés intéressants de la récente explosion d’intérêt pour plates-formes de contes et de construction IP transmédia est le nombre de cours de niveau collégial popping up sur les horaires dans les universités des Etats-Unis et à l’étranger. Deux des chefs de file dans le domaine, Henry Jenkins et Lance Weiler, sont l’enseignement des cours de cet automne et qui ont été assez généreux pour télécharger leurs programmes de cours en ligne pour le grand public.