Ça y est, vous avez un Univers fictionnel unique, des héros attachants, une belle histoire, il va maintenant, pour obtenir un superbe Livre Dont Vous Êtes Le Héros, il falloir mettre le tout en forme.

Et il existe des logiciels dédiés à cette création et gratuits. La liste n’est ni exhaustive et ne correspond pas à un classement, c’est juste une liste, à vous d’y trouver l’outil qui vous convient le mieux :

  • Le premier, InkleWriter, (Web) à servi à réaliser la partie texte des applications Frankeinstein et Sorcery, c’est dire la puissance de l’outil.

C’est « gratuit » (Vous pourrez transformer votre histoire interactive en ebook pour Kindle en payant moins de 10€) et ça fonctionne via une interface web. Attention vous ne pourrez pas réaliser un Sorcery like avec ce widget, il manquera la partie graphisme. Vous voulez voir ce que cela donne ? Cliquez donc ici pour essayer “The Adventure of the Musgrave Ritual de Sir Arthur Conan Doyle” en anglais. Inklewriter est très facile à utiliser. Dans ses fonctionnalités vous trouverez des branchement, des boucles, vous pourrez inclure des images et formatez votre texte. L’interface, qui est une interface Web, rend la création facile. Une fois que vous aurez écrit une dizaine d’embranchements, votre histoire va commencer à être un peu complexe, il ne sera peut être pas facile de s’y retrouver.  C’est là que vous pourrez utilisez l’outil map, qui vous affiche une vue complète de votre projet.

  • Il y a aussi Twine,(Mac, Win, Python). Vous allez organiser de manière graphique votre histoire interactive.

Voilà ce que cela donne pour le projet Girl With A Clawhammer :

ExtraitNavTwine

L’application génère un fichier HTML que vous pourrez publier sur votre blog ou site. Pour voir ce que ça donne, allez faire un tour sur le site, il y a plusieurs de ces histoires interactives en démo.Creating A Simple Story from Chris Klimas on Vimeo.

  • Ensuite voyons ADRIFT (Win, Linux). C’est du point and click. Il y a deux modules, un pour le développement et l’autre, le « runner » pour jouer.

ADRIFTDeveloper

  • La quatrième est Quest. Plus modeste et plus simple, Quest autorise l’insertion de sons et de vidéos et permet même de transformer son livre-jeu en application mobile.

  • N’oublions pas Choice of Game, une solution plus toute jeune mais qui tient la route. Choice of game est à la base un langage de script, langage qui semble très puissant mais guère friendly.  Dommage, une interface WYSWYG l’améliorerait sur bien des points.

Choice

  • Et le petit dernier, TADS (Mac, Win, Linux) est un peu plus costaud. En effet, vous pouvez aller un peu plus loin et utiliser le langage de script intégré qui s’inspire du Javascript ou du C++ et qui vous permettra d’ajouter encore un peu plus de complexité et de fonctionnalités à votre jeu. Les jeux écrit avec TADS peuvent inclure des images, des animations, des effets sonores, des effets de texte et toute les possibilités multimédia que vous voulez du moment que vous utilisez du HTML

YouTube est plutôt anecdotique mais il peut tenir la route pour un projet modeste, ou novateur. Grâce à son système d’annotations, YouTube permet maintenant la création de vidéos assez originales et même (faiblement) interactives. C’est plutôt basique mais on peut espérer voir débarquer un jour une vidéo complète du style « Vous êtes le héros » ;)

Les solutions traditionnelles, à savoir l’utilisation d’outils pas vraiment créés pour ça mais qui font le job correctement, sont ce qui vient le plus vite à l’esprit. Ce ne sont pas toujours les plus efficaces, mais elles ont l’avantage d’être connues et maitrisées, pas de nouveaux outils à apprendre. Voilà donc ce que vous pouvez réutiliser :
  • Le traitement de texte, c’est simple et de bon goût. Vous écrivez la trame principale, jusqu’à la fin et ensuite, vous complétez à chaque nœud narratif par une nouvelle branche. Il vaut mieux réfléchir  de manière à ne pas développer trop de branche et de vous perdre vous-même. Ensuite un petit coup d’HTML et le tour est joué.
  • Nous pouvons aussi utiliser des cartes heuristiques, appelé aussimind mapping et le logiciel FreeMind afin de réaliser votre structure.
  • certains utilisent un tableur pour créer leur structure et surtout pour pouvoir suivre le développement des différentes branches (s’il doit y avoir un développement particulier, images, animations, sons, bruitages)