Le livre Une autre fin du monde est possible de Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle explique comment survivre à l’effondrement du monde

La collapsologie prévoit l’effondrement de notre société avant 2050. Comment peut-on survivre à cette fin du monde annoncée ? Réponse du théoricien Pablo Servigne.

La théorie scientifique de la collapsologie prévoit l’effondrement du monde tel qu’on le connaît aujourd’hui. Selon elle, les services de base de la société (habitat, santé, distribution de l’eau…) ne seront plus garantis à l’ensemble de la population avant 2050. Pablo Servigne, chercheur spécialisé dans la collapsologie et auteur avec Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle de Une autre fin du monde est possible (Éditions Seuil, octobre 2018) explique comment survivre aux catastrophes qui nous attendent. Et comment les transformer en opportunités.

GEO : En 2050, à en croire les collapsologues, l’effondrement aura eu lieu. Comment encaisser cette nouvelle ?

Pablo Servigne : Comme toutes les étapes d’un deuil : avec de la tristesse, de la colère et de l’acceptation. Ce qui ne veut pas dire que c’est “terminé” mais qu’il faut avoir digéré ses émotions et être dans la construction d’un horizon pour aller de l’avant. Tout l’enjeu de la collapsologie est de faire en sorte que l’annonce des catastrophes n’écrase pas notre avenir pour ne pas rester au stade de la peur et affronter les tempêtes à venir.

Faut-il plutôt être optimiste ou pessimiste dans cette épreuve ?