Un article de notre partenaire ARGnet par Michael Andersen
Excepté si vous avez déjà présenté une série de slides à de potentiels partenaires financiers ou pour une production, le processus de pitcher un projet transmedia peut sembler comme un concept étranger. Depuis 2007, Power to the Pixel’s Cross-Media Forum a cherché à rendre ce processus plus transparent. La pièce maîtresse de la conférence était The pixel Pitch, où neuf projets transmédias étaient pitchés dans un forum devant un jury de décideurs, commissaires et cadres de l’industrie avec un prix de £ 6000 pour le premier.
Michel Reilhac, directeur exécutif de ARTE France Cinéma, a donné le premier coup d’envoi de deux des keynotes  de Power to the Pixel’s Cross-Media Forum le 12 Octobre, discuter la Game-fication de la vie. Dans son discours, Reilhac reconnu que l’omniprésence de la culture du jeu est une réalité qui ne peut être ignoré dans la conception de la narration et de l’expérience.
Reilhac parle de la gamification de la vie à travers l’incitation de l’argent, de la loyauté et d’un système de récompense. Il note que dans la culture du jeu, le statut / l’action de se vanter est l’outil le plus puissant pour l’interaction, citant le prestige d’avoir une carte de kilométrage platine avion, gagner des badges Foursquare, et atteindre l’équité sociale par le biais de followers par exemple. Tout comme les joueurs se tournent vers les jeux pour satisfaire des motivations différentes, les participants transmedia recherchent des méthodes différentes d’interagir avec des histoires.  C’est spécifiquement valable pour les jeux en réalité alternée, Reihlac célèbre la capacité du genre à l’autonomisation des acteurs, et non par un avatar, mais comme eux-mêmes.  Les jeux en réalité alternée suscitent la confiance  qui s’étend au-delà du jeu et dans le monde réel.
La seconde keynote a été faite par Mike Monello de Campfire Media  avec le titre allitératif :  Babies, Buns and Buzzers, un regard historique sur le dernier siècle d’expériences de divertissement  racontées à travers le cadre de Coney Island.
Monello explique que dans son esprit, “transmedia n’est pas seulement un mot à la mode. C’est … la forme du récit le plus proche de la façon dont nous percevons le monde. “Il nous ramène à des exemples précoces d’expérience design avec l’expérience du piège mortel à Coney Island de George Tilyou  , où les lignes serait plus longues le lendemain après qu’un ride ait tué quelqu’un. Monello a noté que les plates-formes de visualisation “Blowhole Theater”  ont été des facteurs clés de l’expérience, où les hommes ont été agressés avec des aiguillons électriques et des femmes ont été poussées à travers des évents pour l’édification d’un public enthousiaste. Réaffirmant la philosophie de Tilyou, Monello a expliqué que “les clients paieraient pour avoir le privilège de recevoir d’autres clients, et que les gens aimaient voir des shows, mais ils ont aussi aimé voir d’autres personnes en plus.” Monello a continué a discuter d’éléments de design à travers d’autres appareils Coney Island: incubateurs pour bébés qui contribué à faire de la naissance prématurée une réalité tangible; Le stand de hot dog de Nathan favorisant la découverte de soi, et aboutissant à La Tingler, un film d’horreur câblé avec des vibreurs.
Chacune des sessions ultérieures méritait la même attention ce qui n’est pas le cas par souci de concision. Les Faits marquants comprennent la session de Wendy Bernfeld sur la recherche de modèles alternatifs de distribution et des partenaires, la session de Jean-Paul  Edwards sur la convergence numérique du point de vue de l’annonceur, celle de Maureen McHugh et  Lance Weiler sur les perspectives de la création d’histoires et des mondes transmédia. La conférence a également présenté des études de cas présentées par Keith Quinn sur Le LXD, de Nuna Bernardo sur Final Punishment, de Tommy Pallotta sur Collapsus, et bien plus encore. De nouvelles vidéos sont ajoutées chaque semaine, alors n’oubliez pas de revenir sur le forum Cross-Media Pixel rapport pour voir ce qui est nouveau.
La vidéo du pitch de Granny’s Dancing on the Table,

Beaucoup d’intervenants mentionnés ci-dessus ont servi comme jurés sur The Pixel Pitch du 13 Octobre, offrant des questions percutantes et des conseils utiles aux neuf projets actuellement en recherche de fonds avant qu’ils ne soient courtisés par les partenaires du Pixel Market. Le gagnant de cette année a été Granny’s Dancing on the Table, une production conjointe entre l’équipe suédoise de Helene Grandqvist et Hanna Sköld. Dans leur pitch, la paire fait part de leur succès dans la sortie de leur précédent projet, Nasty Old People , sur Pirate Bay. Ils ont décrit leur expérience avec le public du film comme celui de “[rencontrer] une force, un mouvement de solidarité et de générosité dont nous ne soupçonnions même pas l’existence auparavant. Et avec notre prochaine fonctionnalité [Granny’s Dancing on the Table] nous voulons engager ce mouvement et ces forces à prendre part à l’ensemble du processus du projet.
“La paire envisage le récit  centré autour d’Eini, une jeune fille qui a grandi à l’abri dans les bois de Suède avec le pouvoir de prédire les tremblements de terre. Les téléspectateurs qui voudront s’impliquer dans l’histoire le feront à travers cinq épisodes se jouant à l’inverse de l’ordre chronologique et à travers une “chasse au trésor sombre et mystérieuse” alimentée par l’interaction avec le public et financé en partie par une monnaie dans le jeu. Vous pouvez déjà découvrir les éléments de collaboratifs à la page Facebook de l’histoire .
Comme les jurés offraient des conseils et des critiques sur Granny’s Dancing on the Table,  ils ont épicés la conversation avec un aperçu sur le processus général. Maureen McHugh a rappelé à l’équipe que «non seulement vous avez à promouvoir votre film, mais … beaucoup de gens ne comprennent pas ce qu’est le transmédia, donc si vous n’avez pas une base de fans en vigueur, il est vraiment difficile de créer ce noyau de fans dont vous avez besoin pour obtenir ce milliers d’yeux », tandis que Tommy Pallotta a expliqué les réalités de l’expression de ce pitch,  à savoir que ” nous demandons aux gens d’être créatifs, mais nous vous demandons aussi de venir avec le financement”.
“Si vous êtes intéressé pour en apprendre davantage sur les fondements de la narration transmedia et sur le développement de jeux en réalités alternée, ne laissez pas mon résumé limiter votre plaisir aux excellentes offre de Power to the Pixel’.
Découvrez les vidéos des panels, des études de cas, et le pitch gagnant sur le site Power to the Pixel.
La grande majorité des contenus, avec une analyse étendue et le commentaire, est déjà disponible gratuitement sur le Pixel Report. Dans la quinzaine, le Pixel Report comprendra également un agenda  des changements développés par les participants du Power to the Pixel Think Tank, qui s’est tenu le dernier jour du Pixel-palooza.