L’article original de notre partenaire ARGnet, un article By Brandie Minchew
Combien de fois vous êtes vous dit ; « j’aurais pu mieux faire » après avoir regardé un épisode de votre émission préférée qui est largement en dessous de vos attentes ?
La nouvelle série télévisée du Game designer Will Wright peut vous donner la chance de le faire.
Récemment, ce mois-ci, Current TV a annoncé sa nouvelle série TV, Bar Karma, prévue pour débuter au premier trimestre de 2011.

Créé par le game designer Will Wright, connu pour ses jeux vidéo populaires, notamment The Sims et Sim City, le modèle de production de Bar Karma promet de fournir un niveau élevé d’implication avec les spectateurs de ce show. En effet, il va donner aux spectateurs le contrôle direct de l’intrigue durant l’évolution de l’histoire sur des épisodes de 30 minutes.

Wright a conçu la technologie interactive pour le matériel de Current TV, qui sera adapté à la production de Bar Karma. Le communiqué de presse de Current TV à propos du show énumère quatre étapes dans le processus de développement d’un épisode :

  • Étape 1: Connection– les spectateurs s’inscrivent et se connectent sur le site Web du Bar Karma.
  • Étape 2: Création – Les participants soumettrent leurs propres storyboards basé sur un schéma de base fournie par les producteurs, que tous les participants peuvent ensuite : commenter, discuter, faire fusionner les idées, et font émerger un scénario terminé.
  • Étape 3: Mise aux voix – Les participants se prononceront sur les propositions d’histoires finalisées.
  • Étape 4: Production – Une fois que le vote est clos, le studio va produire le scénario gagnant, et l’épisode sera alors diffusé. Les épisodes dureront 30 minutes.

Le thème du show est inconnu pour le moment, bien que l’on ait la description du site, «[un] abreuvoir mystique au bord de l’univers», ce qui est une allusion à la fois la science-fiction et au surnaturel.

On ignore aussi si les producteurs fourniront un arc narratif cohérent pour servir de squelette aux histoires crées par les participants ou si les épisodes seront des histoires vaguement connectées et centrées autour d’un lieu ou d’une société dans un environnement de monde-partagé qui s’apparenterait au monde de Robert Asprin : Le mondes des voleurs
.

Historiquement, la plupart des shows télévisés maintenaient sous le boisseau des histoires et des rebondissements pendant toute la production afin d’amener leur audience à revenir vers leur shows, semaines après semaines pour « voir ce qu’il se passe après ».
Le modèle du Bar Karma, impliquant directement le public dans la production du show, ne se fonde pas sur le secret, mais sur le frisson de la création, de la collaboration et de la satisfaction de voir ses idées portées à la vie à la télévision. Il met la puissance de la production entre les mains du public.
Le modèle, qui incorpore à la fois des éléments de collaboration et de concurrence, repose sur une communauté fortement impliquée.
Je suis curieux de voir quels sont les comportements que le modèle communautaire permettra. Les participants formeront-ils des équipes pour produire des story-boards gagnants ? Le modèle communautaire encouragera-t-il moins de concurrence et une plus grande collaboration, ou un équilibre entre les deux ?
J’ai dans la tête une centaine de façons pour lesquelles le projet n’ira pas dans la bonne direction, mais, ayant déjà vu la puissance de la collaboration de la communauté dans des ARGs et d’autres expériences axées sur internet, je peux aussi imaginer des milliers de façons pour que le projet réussisse.
En cas de succès, Bar Karma a le potentiel pour apporter un vrai changement dans le divertissement, et je vais le regarder à la fin de l’année.