En 2016, la révolution attendue était celle de la réalité virtuelle. Mais cette année aura aussi été celle des robots conversationnels (ou chatbots en anglais) qui permettent de simuler une conversation. Un de ses déclencheurs aura été notamment l’annonce par Facebook de l’ouverture de son service Messenger aux développeurs

Un de ses déclencheurs aura été notamment l’annonce par Facebook de l’ouverture de son service Messenger aux développeurs de ces fameux chatbots. C’était en avril dernier et, six mois plus tard, plus de 30 000 robots avaient été développés pour ce seul service. Tous les principaux services de messagerie (Skype, WhatsApp, Kik, Slack, Telegram, WeChat, etc.) sont désormais ouverts à ces robots proposant à tout utilisateur d’interagir avec un programme via une simple conversation, comme il le ferait avec un ami.[…]